lundi 2 février 2015

*les foulées de l'espoir.

Tiens et si j'allais joindre l'utile à l'entraînement ? C'est ce que je me suis dit dimanche matin à 7h. Pourquoi ne pas aller courir pour une bonne cause en participant aux "foulées de l'espoir" au profit de l'association : "vaincre la mucoviscidose". 
Le parcours proposé est de 12.5km pour 400m D+ typé trail. Il fait froid et le vent est bien présent, je pars m'échauffer car j'ai l'intention de faire la course à bloc pour savoir où j'en suis coté forme. ça fait pratiquement 2 mois que je ne fais que des séances de vitesse VMA et SEUIL entrecoupées de séances d'endurance vallonnées. C'est mon premier dossard 2015 et c'est l'occasion de tester la machine grandeur nature. 
9h je me place aux avants postes sur la ligne de départ. On est un peu moins de 200 à s'élancer dans les rues du village (Bizanet). ça part vite, au gps je suis à 15 km/h calé dans les 40 premiers. Dès la sortie du village les premières pentes sont là, le peloton s'étire dans la garrigue. Pour le moment on grimpe sur des pistes assez peu techniques, un trou se creuse entre moi et les 30 premiers. Sur le plateau au km5 on m'annonce 31 ème
.

Je tiens toujours un bon rythme, les traileurs de devant ont pris le large sur ces parties roulantes, je mène la chasse avec un groupe pour essayer de faire la jonction
Au 6ème km un ravito est disponible mais j'ai ce qu'il faut sur moi et je ne m'arrête pas, ce qui me permet de doubler un gars de devant qui fait l'arrêt au stand et de distancer le groupe qui me suit.

On entame alors une partie technique et glissante car il se met à pleuvoir. Un beau monotrace avec une alternance de courtes mais grosses descentes et raides montées. Sur ce terrain je suis à l'aise, je dépasse encore 2 coureurs à la peine.

De retour sur un profil plus roulant je suis étonné de ne plus voir personne derrière, j'arrive à relancer pour me caler à 14km/h sur le plat (8km) avant de dévaler la dernière descente vers le village.
Enfin je pensais que c'était la dernière, mais au km 9 on nous fait remonter sur le plateau par une trace très raide droit dans la pente. Position penchée et mains sur les genoux et à bloc, j'ai les cuisses en feu mais je donne tout pour essayer de rattraper ceux que j'ai en point de mire en haut. J'arrive au sommet asphyxié mais pas question de faiblir, il y a un trou à combler devant et il ne faut pas se faire reprendre.
Je relance aussitôt pour les 2 dernier km en descente. Le sentier est très creusé et caillouteux, mais j'arrive à bien descendre et à combler un peu de retard. On arrive en bas et le goudron réapparait pour le dernier km. Je suis revenu à une centaine de mètre des 2 gars de devant et personne ne m'a suivi dans la descente. J'ai encore de bonnes jambes et je me mets à bloc à environ 16km/h sur ce faut plat descendant mais les gars de devant vont plus vite que moi. La place est jouée et acquise car personne n'est en vue derrière. La ligne d'arrivée est là
.
Je la franchi seul en 1h04 et des brouettes en 26 ème position et 4ème VH2. Belle course, un vrai petit trail à faire.

Coté perso, je suis satisfait de mes sensations. L'entrainement hivernal semble porter ses fruits. Sur ces bonnes bases de vitesse je vais pouvoir commencer à allonger les entraînements et les courses durant les 2 mois qui viennent en vu des CITADELLES en avril. Prochaine étape à GRUISSAN sur les CALADAS (25km) le 15 février. .

2 commentaires:

Francis a dit…

Beau début de saison Steve..ça promet pour la suite !

david a dit…

les fractionnés, c'est chiant ... mais ça marche !
encore quelques efforts et les podiums V2 vont pleuvoir !

A venir: le tour des cirques