lundi 2 juillet 2012

*l'ultra trail de SOBRARBE : reçu 2 sur 5.

Ce trail était prévu de longue date. C'est dans le cadre de ma prépa pour le GRP que j'ai coché sur mon planning cet ultra Espagnol. 
Mardi je me réveille fiévreux avec une bonne angine blanche = antibios et anti-inflammatoires toute la semaine. Heureusement tout s'arrange au fil des jours, OUF ! 
Vendredi matin une autre petite alerte : permis de conduire et carte d'identité perdus ! 1h de recherches et OUF ! l’après midi je rejoins Yvan chez lui pour faire le voyage ensemble. Mais encore une autre boulette : j'ai oublié les bâtons dans le coffre de ma voiture ! C'est pas mortel mais avec mes genoux fragiles ils sont devenus indispensable pour les descentes. On en sera pour faire les soldes chez "intersport" de St-Lary au passage. Vers 18h nous arrivons en Espagne dans le joli village d'AINSA. Nous retrouvons la bande avec de gauche à droite : Michel, moi même, Yvan, Romain et Béa.
Petit apéro dans le vieux village sous la canicule
suivi d'un repas en terrasse
avant d'installer le campement pour la nuit
La nuit sera bonne. Je n'ai pas la pression, je suis là d'abord pour prendre du plaisir. Découvrir un coin que je ne connais pas, faire un gros entrainement et passer de bons moments avec les amis. 
4h30 debout, préparatifs et aide à Béa qui est à la super bourre si bien qu'on se présente dans l'aire de départ juste 5 min avant le top
photos rapides
Oscar Perez le futur vainqueur

les 5 français perdus au milieu des autres 400 Espagnols
6h c'est parti. Le début est roulant sur une route goudronnée
l'allure est cool et on fera un long chassé croisé tous les 5 tout en plaisantant
la montagne du jour au fond : la "pena montanesa" qu'il faudra gravir 2 fois
le profil devient plus pentu au bout de 10km
Béa et Michel ont pris les devants. je me retrouve à présent avec Yvan et Romain
on fait un bon bout de chemin ensemble en faisant des photos des uns et des autres

le monastère "san victorian" marque le km 12 avec un point d'eau

le soleil apparaît et il est temps de mettre un "capel"
le profil est maintenant vallonné
le peloton s'étire de plus en plus
et le soleil commence à bien taper
j'arrive au ravito du km 17 en compagnie de Romain. Juste le temps de saluer Yvan et Michel qui en repartent avant de faire le plein en eau, manger un morceau de banane et c'est parti pour la première grosse ascenssion
900m d+ nous attendent et dés le début Romain bien en jambes prend les devants (je ne le reverrai plus)
je me cale sur un rythme qui me va bien, c'est à dire tranquille et j'en profite pour faire des photos du joli panorama qui m'entoure
la chaleur se fait bien sentir maintenant
mon allure est en fait assez bonne car je doublerai une petite dizaine de coureur sur cette ascension
la fin approche et la pente est toujours assez raide
4h10 de course et voici le premier sommet du jour avalé
je bascule alors vers l'autre versant d'aspect plus montagnard
en bas j’aperçois le point du ravito au km 25
la descente est raide et je ne regrette pas d'avoir acheter une paire de bâtons hier !! 
4h30 de course et me voici enfin au ravito. Toujours aussi peu garni je ne mange qu'un morceau de banane et refais le plein en eau. Je me pose quelques minutes à l'ombre car la chaleur commence à me gêner.
Bon on est pas d'ici Steve, il faut reprendre la piste. le début est assez ombragé
mais très vite on emprunte une large piste roulante assez ensoleillée
la chaleur m'indispose de plus en plus. Toujours de la large piste sans intérêts qui use le mental. Le cocktail antibiotiques/soleil commence à se faire sentir. Je suis seul à part quelques vaches Espagnoles qui m'encouragent de "meuuuuuuh". Cette trop longue partie va durer 8km, 8km de trop pour moi. 
Arrivé au point d'eau du km 35 je fais le point : j'ai fais la moitié du parcours. Il fait de plus en plus chaud (34° à l'ombre, et comme il n'y à que très peu d'ombre.......). Je ne me régale plus depuis 1h sur cette piste. Je me sens fatigué par la chaleur. Je ne me vois pas faire encore 30km par cette canicule. ça fait 7h de sortie, un bon entrainement en fait. Je décide alors de stopper là avant de trop puiser dans mes réserves, voire de me déglinguer. Je préfère me préserver en vue du GRP et ne pas passer 1 mois pour me remettre de cette course. Et puis je n'ai vraiment pas le mental aujourd'hui pour aller chercher les forces nécessaires pour aller au bout.
c'est donc avec une navette que je regagne Ainsa lieu de départ. Je retrouve d'abord Romain qui à fait de même que moi un peu plus loin au km 43, puis Michel (malade) qui à stoppé à 10km du but lui aussi. Tous les 3 nous attendons à l'ombre les 2 finishers du groupe
D'abord Béa et un peu plus de 12h de course. BRAVO !!
Puis Yvan en 12h40 environ. BRAVO !!
Une bonne douche, un bain à la piscine suivi d'un repas d’après course bien gras et direction la tente pour le dodo. Mais vers minuit je suis réveillé par des voix Espagnoles et une lampe. Ce n'est autre que la "guarda civile" qui nous demande de décamper sur le champs. Heureusement que Béa et Michel maîtrisent bien mieux que moi la langue, ils arrivent à négocier un délais jusqu'à 5h du mat demain. la nuit sera courte sous la pluie...... Dimanche matin debout 5h, pliage de tente et départ vers la France. Et bien non, la batterie de la voiture d'Yvan est en rade. Impossible de démarrer. Cool en panne en Espagne un dimanche à 5h du matin ! Après réflexion on décide de tenter de pousser la voiture. Le terrain est plat, plein de gros galets et nous avons tous les jambes lourdes, mais ouf ça a marché. Le week-end se termine, et c'est plein de bons souvenirs que nous regagnons nos chaumières respectives. Merci à mes amis pour ce week-end et ces bons moments de rigolades. A refaire, mais en un lieu plus tempéré.......

7 commentaires:

Francis a dit…

Quand l'envie n'est plus là, difficile de continuer...Mais cela reste néanmoins une belle virée préparatoire ...Le Grp t'attend pour la revanche !
Bonne récup, bon reprise de l'entrainement et rdv fin août pour la lecture de ton récit de finisher !

yvan a dit…

Je pense que tu as bien fait de te préserver dans l'optique GRP.
Aller au bout de cette course demandait vraiment de puiser dans les réserves physiques sans parler du mental.
Mais tu as justement eu la lucidité de dire stop ce qui n'est pas toujours le plus évident !
A refaire donc l'année prochaine avec j'espère les FF pour completer le groupe ( et le retour de Manu bien sur !!! )

Sentier Libre a dit…

Premier arrêté et premier à sortir un récit. Au-delà de nos "malheurs" respectifs, je retiendrai surtout les superbes paysages et notre séjour réussi entre amis. Hasta siempre, suerte para el GRP !

tooom a dit…

Ca commence a me faire envie cette course!!! l'an prochain je vais me debrouiller pour la caser dans mon programme. Recupere bien pour etre en pleine forme pour le GRP.

Manu a dit…

Je crois que l'an prochain il faudra louer un bus car l'Armada Française va être conséquente.
Plus on est de fous plus on rit c'est bien connu.
Vivement 2013
Bravo Steve pour cette belle "promenade" et dommage que vous n'ayez pas pu profiter d'un sommeil bien mérité
A bientôt

Romain a dit…

Sans doute le bon choix de stopper, surtout quand le plaisir n'est pas présent. Et puis il y a un "petit" truc à finir fin août.
Et puis avec le nombre de tracasseries de ta semaine cela fait déjà une bonne sortie d'entrainement.
A très bientôt!

david a dit…

ça vous a couté quoi un délai jusqu'à 5 heures avec la guardia civil ?
dommage pour l'arrêt mais tu reviendras pour voir la fin !

A venir: le tour des cirques