lundi 15 février 2010

*Le GPT: le CR.

Glacial et venté ce GPT 2010. Samedi, passage au retrait des dossards à GRUISSAN où je retrouve pas mal de potes et amis de sentiers, ainsi que de nouvelles connaissances (Tine et Badgone entre autres). Une bonne pasta-party sympathique entre amis, une courte nuit et c'est le moment de regagner Gruissan pour ce GPT version 50km.Sur place il fait froid (-3°) et le vent n'arrange rien. En attendant le départ je sautille sur place pour essayer de me réchauffer.
8h15 enfin on bouge.
Les 480 traileurs givrés s'élancent à l'assaut de la Clape avec ses cailloux et son vent. Très vite on arrive à la première cote (Les peyrals).
KM 10: 1h de course, tout va bien.
Puis viens le passage sinueux,


vallonné et plein de relance du CROUZET et de la BEDARDE.
Certains passages sont aériens et biens jolis.
KM 15: je fais un bout de chemin avec "Phylea family".KM 20: 2h de course, ça va encore. J'ai une pensée pour Flo, Francis, Yvan, Romain et Michel qui sont sur le traillounet à l'heure qu'il est.Arrive alors la montée vers la vigie. Une fois le plateau atteint nous sommes à découvert et souvent face au vent qui est assez fort et toujours très froid.Cette partie va pas mal m'user.C'est à ce moment que la "Zèze" me rejoint,nous ferons 5km ensemble jusqu'à ce que ma première crampe me ralentisse une première fois.
KM 32: 1er ravito. Merci à Francis et Flo qui sont là pour m'encourager (merci pour les photos) et je dois dire que ça fait du bien! Je me restaure avec de la soupe, coca et banane.
Quelques étirements pour faire passer mes débuts de crampe et je repars pour les 18 dernier km.
A ce moment là je ne sais pas encore que ça va être 18km très durs! je vais mettre 2h30 pour les faires. les crampes aux adducteurs sont de plus en plus fréquentes et douloureuses. Avec le froid je n'ai certainement pas assez bu depuis le début, ce qui est peut être à l'origine des ces crampes? En tout cas je suis obligé de marcher une 50taine de mètres dès que la douleur arrive. Puis je peux recourir quelques centaines de mètres jusqu'à la prochaine crampe.Je décide alors d'oublier le chrono et de ne penser qu'à finir coûte que coûte. le MP3 fixé sur les oreilles, c'est avec AC/DC et autres BON JOVI que j'alterne marche et course dans le vent et le froid. N'allant plus très vite j'ai vite froid, j'essaye d'accélérer pour me réchauffer mais les crampes me rappellent à l'ordre.Il me faut serrer les dent et être dur au mal pour en finir. J'arrive enfin au bout de l'ile St martin au bord de l'étang et je trouve le 2ème ravito.
Même menu et je "fonce" à faible allure vers l'arrivée qui est encore à 7 km.
Enfin la dernière descente et le village en vue. C'est avec une dernière crampe que je franchis en 6h06' la ligne d'arrivée et que je suis finisher de ce GPT 2010.
Final très dur physiquement et mentalement, mais très heureux d'être arrivé au bout. Au delà du résultat j'aurai travaillé le mental pour la suite de la saison.


.

9 commentaires:

Francis a dit…

Il fallait le faire et tu l'as fait.
Encore bravo pour ce finish au mental, tu as su gérer ta course malgré tes crampes et encore merci pour ton accueil chaleureux.

yvan a dit…

Bravo !
il fallait le faire...et tu l'as fait !! Dans la douleur mais tu es arrivé au bout.
Bonne récup
A bientot

yvan a dit…

Je viens de voir que j'avais pas fait original niveau commentaire ;-)
( c'est la fatigue surement :-) )

Sentier Libre a dit…

Après ma 1ère galère à Gruissan, un connaisseur m avait dit qu il avait des douleurs sur ce parcours qui ne revenaient sur un aucun autre. Ceci dit pour tes adducteurs, le 50 bornes de Gruissan c est spécial.
Enfin tu as supporté tout ça et tu y es arrivé, très bon pour bosser le mental.
Et merci pour la pasta !

tooom a dit…

felicitation pour avoir fini malgre les crampes, un beau parcours, un bon mental et de la bonne musique.

Romain a dit…

Ah l'hydratation quel sujet délicat. En tout cas bravo d'être allé au bout dans ces conditions.
Bonne récup et à une prochaine sur les sentiers.
Romain

laulau a dit…

Tu as été jusqu'au bout malgré tes problèmes physiques, bravo !
Tu connaissais parfaitement le terrain, ce devait être quelquefois dur de penser à tout ce qui restait à faire !
En tout cas, tu travailles dans un site vraiment superbe !
Laurent

Caroux34 a dit…

Comme tu le dis très bien, un final difficile qui fait travailler le mental ....
Bravo d'être allé au bout

Anonyme a dit…

Félicitation au courage.
Bernard de PAMIERS

A venir: le tour des cirques