lundi 26 octobre 2009

*TEMPLIERS: le CR.


C'est samedi sous le ciel gris que je prends la direction de l'Aveyron. Je passe le "pas de l'Escalette"

et me voilà sur le LARZAC. Arrivé à NANT je trouve une place autour du stade de foot. Un petit tour sur la place du villageet je vais à la traditionnelle remise des dossards où se trouve aussi le salon du trail. Sur place au stand des "CITADELLES" je retrouve Michel, Yvan, Francis et bien d'autres "kikous".

On échangera nos perspectives pour la course de demain et on partagera un excellent gâteau aux noix!

Il fait encore jour et je décide d'aller voir l'arrivée des courses du jour (la VO2, la Templière et le marathon des Causses).

J'en profite aussi pour aller reconnaître les 2 derniers km du parcours: la descente du "Roc Nantais".

La nuit tombe, dernières photos et je retourne à mon "camping-car" pour la pasta-party.La nuit d'avant course sera comme d'habitude très moyenne. 3h-15 debout, petit déj (thé + gateausport), finalisation du sac et du dossardTout est prêt je peux rejoindre la l'aire de départ. C'est l'oeil vif que je prends la pause pour immortaliser l'instant
5h la place est bien remplie

Je me faufile et me place dans la première moitié du peloton.
5h-10 je me concentre
5h-15 c'est le départ.
Émouvant ce départ avec la musique d'"ERA" et les fumigènes. Énormément de spectateurs nous acclament dans la nuit. Je prends un départ souple et me laisse mener par la foule.Sorti de Nant on attaque par 3km de goudron en montée régulière
Ensuite viens de la piste large

Vallonné jusqu'à une première grosse bosse qui nous mène sur le Causse
On s'engage alors sur le tracé d'une ancienne voie ferrée.Il faut surveiller l'allure pour ne pas se cramer.
7h (1h-45' de course): Sauclières et son point d'eau. Le jour se lève et je suis dans un bon rythme pour espérer un temps final de 11h
Vient ensuite la longue ascension (15km) du mont "St Guiral" à 1350m d'altitudeLe jour se lève et on apercoit le soleil à la sortie de la forêt
La forme est là, j'ai de bonnes sensationsL'ascension se fait par paliers avec alternance de plats, petites descentes et grosses cotes
Certaines montées sont rudes et la sueurs est là!
Plus on monte et plus on s'approche du brouillard


Encore et toujours du plat où l'on profite du paysage, et des raidillons où l'on regarde ses pieds!

Le sommet approche enfin. On chemine maintenant sur un sentier en file indienne

9h-15 (4h de course): 30km Le "St-Guiral" dans la brumePile dans les temps de 11h. Tout va bien. On attaque ensuite la longue descente vers DOURBIES
Là aussi la pente est parfois raide, parfois large, parfois technique avec des passages de ruisseaux etc...

Un dernier petit "coup de cul"et
10h-15 (5h de course): on arrive au bout de 37km au premier ravito à DOURBIES
On m'en avait parlé, mais quel acceuil. Un moment fort de la course! le trés nombreux public n'est pas avare d'encouragements et applaudissements, c'est l'ambiance de 'l'Alpe d'Huez" du trail!

Un apperçu ici de l'ambiance.
Je me ravitaille bien (peut être trop? peut être mal?), fais le plein du camel
et discute 5 min avec Yvan photographe et spectateur aujourd'hui, avant de repartir vers la crête "Suquet". Je suis toujours sur les bases prévues de 11h.
La cote est raide, le soleil est présent

Je prends une allure régulière et bois régulièrement. Je commence à ressentir une gène au niveau du ventre. Arrivé à une source prés du sommetles ennuis commencent! J'ai des nausées, je continu et fini l'ascension et en haut: "raoul". Premier dépot de gerbe sur le bord du sentier. Je fais une petite halte et reparts. La foulée est moins aérienne, le ventre me fait souffrir et "re-raoul". Cette fois j'ai du mal à m'en remettre, j'ai la tête qui tourne et je suis obligé de m'assoir quelques minutes pour reprendre mes esprits.
Je me relève, il reste environ 6km pour rejoindre le ravito de TREVES (48km). Je décide de continuer en marchant en espérant récupèrer. La descente sera un vrai calvaire, entre vertiges et mal au ventre j'arrive enfin en vue du village. C'est dans les derniers lacés que je trouve sur le bord du sentier Michel (lui aussi en spectateur aujourd'hui) et Francis qui me rattrape. Ils m'accompagneront jusqu'au ravito.

Sur place Benoit et Jerome (ils ont fait l'ultra) nous ont rejoins.
Francis me propose de m'attendre le temps de me refaire une santé et de finir la course ensemble.
Benoit et jerome me conseille de bien récupèrer avant de repartir. Michel trouve un médecin qui me prend en charge dans une ambulance. Aprés plusieurs examens, verdict du toubib: Fortement déconseillé de continuer.
Je décide alors de rester sage, (la santé d'abord). Francis étant venu prendre de mes nouvelles dans l'ambulance je l'informe du diagnostic et lui dit de continuer et terminer sa course sans moi. Ce qu'il fera trés bien en moins de 12h.
Je quitte alors mon brancard et retrouve Michel qui me propose gentillement de me rapatrier sur Nant. C'est donc assez déçu et le coeur gros que je rends mon dossard et abandonne la course.
Sur le chemin du retour, avec 2 arrêts d'urgence supplémentaires, je pense déjà à ma strategie de course pour 2010!
Beau week-end quand même, j'ai vécu le départ plein d'émotion, le passage animé de Doubies. Pour une belle arrivée ce sera certainement en 2010!
Un grand merci à Michel, Francis, Benoit et Jerome pour leur soutien moral.


Pour voir la course de l'extérieur ici et ici
Pour voir la course de Francis ici






.

3 commentaires:

francis a dit…

Chaque course est différente, et nos corps réagissent différemment.
Tu étais affuté comme jamais, tout comme moi aux Citadelles et notre corps nous trahit.
Mais, il faut simplement se dire que c'est partie remise.

Quand je t'ai rejoins, je croyait dur comme fer que nous repartirions de Trèves en binôme (je me suis habitué à finir à 2)..Bien dommage, mais ta décision a été la bonne (plus loin j'ai croisé un gars qui vomissait sa bile dans la douleur )

Sentier Libre a dit…

Salut Steve,
J étais content de te retrouver avant Trèves et par la suite tu as pris la bonne décision. Tu aurais pu poursuivre mais ton corps en aurait sans doute souffert.
Ce n'est que partie remise et si tout va bien tu me retrouveras au départ en 2010, ainsi qu'Yvan, tous deux frustrés de n'être que spectateurs.
Remets toi bien, à bientôt.

kk2 a dit…

ARGGG ..les crampes au ventre depuis le st guiral ...je sais ce que c'est ...les abandons sur les templiers aussi par 2 fois...mais il reste tant de beaux sentiers dans la clape pour s'éclater ..au plaisir de t'y croiser !
a + kk2

A venir: le tour des cirques